Les restaurations

 

Après la Révolution française, la mairie de Saint-Papoul devient propriétaire de l’abbaye en 1792. L'église cathédrale devient l'église paroissiale du village.

Naissance de la notion de « monument historique »

En octobre 1830, le ministre de l'Intérieur François Guizot crée le poste d’Inspecteur général des monuments historiques, puis en 1837 la Commission des monuments historiques. En 1840, elle publie sa première liste qui compte 1082 monuments historiques ; l'église de Saint-Papoul en fait partie.

Après le classement de l'église (1840) puis du cloître (1842), les restaurations débutent et ne cesseront plus.  Les travaux sont financés par la DRAC, la Région Languedoc Roussillon, le Conseil Général de l'Aude et la commune de Saint-Papoul (20% min.).

Liste des restaurations de 1840 à 2000.

La mise en tourisme de l'abbaye

Dans les années 1970, l'abbé de Fontanges et un groupe de bénévoles, animés par la volonté de faire connaître leur patrimoine saintpapoulais, proposent des visites guidées de l'abbaye. En 1997, une société d'économie mixte, Aude Aménagement, prend le relais. Depuis 1999, le site est géré par la commune de Saint-Papoul et intègre le programme départemental de développement territorial Pays Cathare. Aujourd'hui, ce programme concerne 21 sites.

Restaurations 2018

Suite au constat de la présence d’importants délabrements dans l'église liés à une forte présence d’humidité, la Commune a lancé une campagne d’assainissement et de restauration des toitures de l’église. Les travaux,  débutés en janvier 2016, ont permis également de proposer un nouveau parcours pédestre autour de l'église et d'en restaurer son ancienne entrée.